Logo en bleu.jpg (19739 octets) HistoRail®, musée du chemin de fer  bout d'rail à gauche.gif (48024 octets)
" Crains qu'un jour, un train ne t'émeuve plus" ( G. Apollinaire)

A la découverte d'un univers ludique et  fascinant pour petits et grands !

30 ans au service de l'histoire et du patrimoine ferroviaires !

Adresse : 20B, rue de Beaufort -  87400 Saint-Léonard de Noblat - Département de la Haute-Vienne-

Région Nouvelle Aquitaine ( Aquitaine - Limousin - Poitou - Charentes)

 

tout le poème ici    

Accueil ] Remonter ] Travaux sur le réseau HO de la gare de st léonard ] [ Modélisme canal HO ] Transsibérien miniature ] Travaux sur le réseau O ] Une cc 7107 au 11ème ] Cercle du Zéro en Limousin ]

 

facebook-icone-9793-48.png (2881 octets) twitter.jpeg (1761 octets)

Si vous avez mis le site en favoris ou signets, pensez à actualiser sur votre navigateur  pour la prise en compte des modifications.

Nous ne pouvons l'assurer automatiquement.

* = dernière mise à jour

Contact-Ouverture & Tarifs *

Coordonnées géographiques:

N: 45°50.008'  E: 1°29.383'

Mises à jour 2017 *

Dernière mise à jour du 17 juillet 2017

Vers mon blog de Bout d'Rail  

Mis à jour le 17/07/2017

Train à vapeur du 15 août 2017 *

Nos Trains miniatures

La Fête du Train Miniature

Quai Zéro 2016

Nos collections de matériels réels

La Boutique

Histoire du chemin de fer

Vie artistique d'HistoRail

Chemins de fer russes

L'association gestionnaire

Nos liens préférés

Plan du site  

Revue Historail de la Vie du Rail

Mentions légales

Nos financeurs

 logo_mairie_stleo.jpg (4711 octets)

Commune de St-Léonard

Logo CCN.jpg (122144 octets)

Communauté de communes de Noblat

logo cg87.JPG (12792 octets)

Conseil Départemental de la  Haute-Vienne

Nos partenaires

RéMuT

Le Réseau des Musées Techniques ( auprès du CNAM)

logo-remut.png (4827 octets)

logocdz.gif (3394 octets) logo4FF150.jpg (3425 octets)

Vie du Rail.png (73346 octets) logo AHICF petit.jpg (10607 octets)

Logo_quad_RVB petite.jpg (19201 octets) 

 ijaune.gif (8345 octets)

Office de Tourisme de Noblat

CDT 87.jpg (2595 octets)

CDT Haute-Vienne

mozilla.png (16259 octets)

Firefox est notre navigateur

qwant-homepage.jpg (2969 octets)

Qwant est notre moteur de recherche

Logotype-Nouvelle-Aquitaine-2016.png (56798 octets)

 

Retour à la page Présentation d' HistoRail

ou vers les pages Trains miniatures

La conception du canal fonctionnel au 1/87ème

Cette page vous explique le montage du canal fonctionnel au 1/87è que vous pouvez d'ores et déjà apercevoir sur le réseau HOe devant le village.

J'ai toujours aimé les chemins de fer et les canaux. Mon 2ème réseau à partir de 12 ans avait les 2. Mais il n'était pas fonctionnel. Je vous mettrai bientôt la photo de la péniche que j'avais fabriquée à l'époque, en carton, et que j'ai conservée.

Il est vrai que les Ponts & Chaussées français avaient défini, dans les années 1840, les chemins de fer comme les "canaux secs" pour les comparer aux traditionnels canaux d'eau !

J'ai ce projet depuis 30 ans. J'ai commencé la conception au début des années 1980. J'ai d'abord construit une péniche et une écluse. Pour faire les essais, j'ai réalisé un premier canal en contreplaqué recouvert de résine que j'ai démoli récemment. Je n'ai conservé que l'écluse qui m'avait demandé beaucoup de travail, que j'ai intégrée dans le canal définitif.

Le problème principal est le suivant: comment assurer la propulsion de la péniche dans deux biefs avec des hauteurs différentes? Un câble ne peut pas être mis en œuvre à cause des 2 portes de l'écluse. Concevoir une propulsion autonome comme sur un bateau radio-commandé était impossible. J'avais étudié cette solution. Manque de place et surtout l'inertie et la petitesse de la péniche étaient rédhibitoires.

Ce n'est que récemment que j'ai conçu le 3ème système de propulsion que voici. Le principe de base est la transmission de la force motrice à partir de 2 puissants aimants, l'un dans la péniche, l'autre sous le canal. La variation de hauteur de l'eau dans les biefs est automatiquement assurée par la force d'Archimède. Je suis limité à un maximum de 2,5 cm soit la différence de hauteur des biefs. Au-delà, je perds le contrôle de la propulsion. Les essais ont démontré la faisabilité. En position basse, les 2 aimants sont très proches mais ne collent pas. La pression de l'eau et la force d'Archimède les en empêchent.

Ce principe étant adopté, comment assurer une propulsion mécanique aux 2 aimants. J'ai pensé à installer une voie ferrée sous le canal. C'est en fait 2 voies ferrées, l'une au-dessus de l'autre.

Voici 2 photos qui montrent l'utilisation de ces 2 voies en HO superposées et placées sous le canal. Un engin très bizarre ( version prototype) circule. Il comprend 2 parties se déplaçant verticalement. Un aimant est placé dans la partie supérieure. Un ressort plaque les 2 parties, l'une sur la voie inférieure, l'autre sur la voie supérieure, pour maintenir l'aimant contre la voie supérieure, notamment en cas de rupture de champ magnétique avec le second aimant dans la péniche.

P1050477 web.jpg (28609 octets)  P1050481 web.jpg (20168 octets)

Le châssis supérieur emporte un aimant puissant.

L'autre aimant se trouve dans la péniche qui se trouve ainsi mise en mouvement à la vitesse de l'engin qui roule sous le canal. La péniche peut donc suivre la variation de hauteur dans les biefs sans aucun problème.

D'autres explications seront données progressivement: l'infrastructure de l'ensemble, comment régulariser les niveaux de l'eau en fonction des biefs tout en permettant une arrivée continuelle de l'eau, etc.

Tout n'est pas totalement réglé: le système d'alimentation en eau, le retournement de la péniche; le fonctionnement des portes reste aussi un petit problème en cours de solution.

Deux autres systèmes ont été étudiés.

  • Propulsion autonome de la péniche

Un essai a été réalisé de propulsion avec la seule hélice. Mais ce système n'est pas retenu. Pour cela, un système de prise d'eau est fait en amont. L'eau pénètre dans un tube, est aspirée pas l'hélice qui la chasse en arrière pour faire le remous. Pour parvenir au résultat, l'hélice ne respecte pas l'échelle.  Je maintiendrai peut-être ce système uniquement pour simuler le remou.

P1050493 web.jpg (16522 octets) P1050495 web.jpg (42408 octets) P1050497 web.jpg (24601 octets)

P1050500 web.jpg (36416 octets)  P1050498 web.jpg (39845 octets) 

  • Propulsion par remorqueur immergé

Cet engin propulseur a été réalisé dans les années 1980. Il a la particularité de rouler sur le fond du canal par son système de roues. Il comprend une motorisation complète. L'engin propulseur entrait à l'intérieur de la péniche. Pour augmenter son poids et compenser la poussée d'Archimède, du plomb était réparti dans tous les volumes disponibles.

P1050488 web.jpg (24797 octets)  P1050491 web.jpg (74714 octets)  P1050489 web.jpg (57084 octets)  P1050492 web.jpg (43244 octets)

Le système comprend un moteur avec un réducteur puis une seconde réduction par vis sans fin pour arriver à une très petite vitesse compatible avec la vitesse d'une péniche, ramenée au HO. L'ensemble de la motorisation est placée dans un boîtier en PVC muni d'une double paroi en mousse pour l'isolation phonique. L'étanchéité est réalisée avec la toiture par un ruban adhésif. Ce système semblait parfait. Mais j'avais des problèmes d'alimentation électrique. Les piles s'usaient très vite et devaient être embarqués dans la péniche. Autre problème, celui des commandes marche/arrêt par ondes hertziennes ( radio-commande) ou par infrarouge. Tout ce matériel dans une péniche étroite ne logeait pas. Et le résultat n'était pas garanti. Les liaisons entre ce propulseur et la péniche n'apportait pas toute la mobilité nécessaire à la péniche qui se trouvait harnachée par un réseau de fils.

Je n'ai donc pas utilisé ce système.Mais je vais peut-être l'utiliser pour entraîner le nouveau propulseur avec aimants car sa vitesse est parfaitement calculée. Il faut que je l'équipe de roues à boudin captatrices de courant et que les 2 axes soient à l'écartement du HO.

Voici quelques photos du canal lui-même intégré dans le décor, à la date du 1er février 2010.

Il est construit sur une armature de bois recouverte de résine. L'écluse a été construite déjà depuis très longtemps ( début des années 1980). Elle a été remaniée pour être incorporée dans le canal dont l'architecture définitive a été plus récemment adoptée. Le système de bief est fonctionnel. L'eau peut s'écouler d'amont vers l'aval avec un système de maintien permanent des niveaux d'eau.

Sous le canal a proprement dit, circule la voie ferrée dont l'usage est expliqué ci-dessus.

Les photos montrent les travaux en cours.

p1090885.jpg (170650 octets) p1090884.jpg (131661 octets)

Excusez pour le désordre. Car on peut découvrir un pont-levis au fond du canal! J'ai construit ce pont en souvenir de celui peint par Gauguin à Arles. Je ne sais pas encore où je vais le placer. J'hésite à le mettre sur l'écluse comme à Arles. Devant le village alsacien ou moyenfranconnien ( comme on voudra), j'essaie de disposer l'ensemble pont médiéval, moulin et lavoir de JOUEF. Certains trouveront anachronique un tel mélange architectural.

L'ensemble de ce réseau est placé au centre de la courbe du réseau en O. La partie à droite qui est vide sera décorée avec des échelles passant du 43,5è au 87è. J'applique un peu les principes de M. Jacquet dans LR des années 1970.

Ce chantier me prendra encore du temps car il n'est pas prioritaire au musée! D'autant que j'ai un autre programme personnel portant sur le réseau russe, et qui s'ajoute à tous les travaux du musée.

Mise à jour le 28 février 2010

Je vous donne quelques photos complémentaires informant des détails expliquant comment les niveaux des biefs sont maintenus, comment les vannes de l'écluse seront établies ( les tuyaux sont actuellement bouchés par le pâte à modeler)

p1090906.jpg (68685 octets) p1090905.jpg (72849 octets) p1090901.jpg (59043 octets)

p1090897.jpg (65314 octets)  P1090904_web.jpg (76792 octets) P1090903_web.jpg (84945 octets)

p1090898.jpg (66478 octets) p1090891.jpg (61730 octets)

p1090894.jpg (79252 octets) p1090892.jpg (110697 octets)

J'ai utilisé des charnières de lunettes pour les axes de rotation des portes des écluses

____________________________

Retour à la page Présentation d' HistoRail

ou vers les pages Trains miniatures